S’enregistrer  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  Connexion 
Au prix des larmes

 
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Horizon - Culte de la rive noire Index du Forum » [ Entre nous ] » Role Play
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lórwen
Modérateur forum


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2009
Messages: 772

MessagePosté le: 26/04/2010 00:39    Sujet du message: Au prix des larmes Répondre en citant
Le Terreau de la révolte


I

J’ai peur. A vrai dire, j’ai toujours eut l’impression d’avoir peur. Bien sûr, rien n’en transparaissait, et personne ne le vît jamais, ou même ne le su. Personne, sinon elle.

Quand elle entra dans ma vie, ce fut d’abord un soulagement. J’ai encore en mémoire ce jour-là, ce matin d’automne, peu avant mes trente ans. Les feuilles brunes des arbres de fer tapissaient le sol de Quel Thalas, et l’odeur enivrante de la forêt que la pluie a fraîchement arrosée donnait à cette scène un air surnaturel. J’étais alors partie en chasse, seule dans les profondeurs de notre pays, le plus loin possible de toute cette civilisation étouffante dont le soi-disant cocon protecteur avait pour moi la rudesse de la chaîne. C’est pourtant pour eux, pour leur villes, leur traditions et leur Roi que je faisais alors cela, que je me battais et suais corps et âme à m’entraîner. « Tu as l’étoffe des plus grand Rangers, Leikn » m’avait-on dit, et je le crut. Jeune encore, j’avais espoir d’être laissée à moi-même, guidée par ces récits qui contaient les aventures de chasseurs solitaires ; j’étais si loin de la réalité. Mon engagement avait l’odeur d’un sacerdoce interminable ; qu’importe, il était tout de même le billet le plus rapide vers ma liberté. Cependant, tout rêve à un coût, et celui là a le prix de la solitude. Non pas que je le regrettais, car je n’ai jamais ressentit le besoin de me noyer dans la foule, ou même ne serait-ce que de m’entourer d’amis. Mais même en me sentant l’âme d’une ermite, je regrettais parfois de n’avoir aucune épaule sur laquelle me poser, aucune oreille à qui dévoiler mes rêves et mes secrets, et personne pour partager mon dégoût de l’hégémonie spirituelle de la civilisation elfe.

J’entendis alors l’appel de ma mère à travers les plaines. Je ne crois pas avoir compris ce qu’elle dit alors, mais je sais que je vînt, car ma mère était bien la seule autorité que j’admettais. J’ai encore en mémoire son visage lorsque j‘arrivais enfin dans notre demeure: cet air grave, que je lui connaissais, avec lequel elle voulait nous faire savoir que l’heure n’était pas aux enfantillages. « Nous », car ma sœur était là, Mayávë, affublée de sa longue toge blanche d’aspirante. Elle aussi arborait son air grave, mais c’était celui d’une fille dont on avait pas le droit de rire, celui d’une ainée méprisant sa sœur et ses choix. Son visage était figé entre l’austérité et le dégoût. Mayá avait toujours été ainsi. Mayá avait toujours chérit sa propre Foi plus que le reste du monde, nous y compris.

Ce que je vis l’instant d’après, au coté de ma mère, était bien la dernière créature que j’aurais imaginé voir au sein de la maison d’un Haut-elfe. Cette petite chose se tenait en retrait, presque honteuse, et sans aucun doute attristée pour une raison qui m’échappait encore. Sa peau noire, ses cheveux d’un blanc nacré, et ses deux grand yeux rouges ne trompaient pas, et bien qu’indiférente à tout les préjugés -pensais-je alors, du moins-, j’eus un mouvement de recul. Ma mère le vit, et ne tarda pas à me rassurer, à me dire que tout irait bien, et de m’expliquer, à moi et Mayá, que cela devait arriver un jour. Qu’un jour, nous serions les hôtes d'une drow, et sans aucun doute bien plus que des hôtes.

« Voici Qoruunr » dit alors ma mère. Je vît le visage de Mayá ne pas désemplir de haine, et je comprit alors réellement son attitude depuis mon arrivée. Mayá n’avait pas autant de liberté d’esprit que moi, et une drow était sûrement synonyme de conflit, d’horreur, comme les éducateurs le répètent si souvent. Quant à la jeune elfe noire -Qoruunr, un nom presque imprononçable en langue elfique- elle n’avait pas bougée, et nous fixait ma sœur et moi, sûrement impressionnée par le regard noire de mon ainée. Je me souviendrais toujours de ce que dit alors ma mère:

« Qoruunr restera avec nous un certain temps. C’est une vielle dette dont je m’acquitte. Sachez que cela ne m’inspire pas plus que vous d’avoir à charge une troisième fille! dit elle, presque sur le ton de l’excuse. Mais c’est ainsi, et nous devrons faire avec. Considérez-là comme votre… disons presque comme votre sœur, à partir de maintenant. Elle n’est certes pas elfe, mais je vous demanderais de faire comme tel, même si cela ne vous réjouis pas. »

Tu étais si loin de la vérité, mère. Je voyais bien dans les yeux de Mayá, et dans les tics de ses lèvres, une sorte de révulsion, une peur quasi instinctive de cet inconnu qu’on lui avait décrit menaçant. Quant à moi…

Mon regard croisa celui de la drow. Elle avait dû voir alors que je n’avais pas de haine, car je cru presque y lire un « merci ». J’esquissai un petit sourire
timide, et compris à cet instant que cette fille, paumée, et sa peau noire qu’elle portera à jamais comme un fardeau, serait peut-être celle qui partagerait le mien. Un cadeau du ciel si seulement j’avais cru en cela, ou une simple mais magnifique coïncidence ; quoi qu’il en soit, elle était d’ors et déjà le plus grand, et sûrement l’unique trésors que je n’aurais jamais. Intérieurement, je remerciais un ciel athée qu'il ai existé cette fille d’or, à la peau de cendre.

A cet instant, alors que je la nommais intérieurement, je ne me su plus seule.
_________________
[center]Winter is coming


Dernière édition par Lórwen le 26/04/2010 16:38; édité 3 fois
26/04/2010 00:39
Auteur Message
Publicité




MessagePosté le: 26/04/2010 00:39    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
26/04/2010 00:39
Auteur Message
Lórwen
Modérateur forum


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2009
Messages: 772

MessagePosté le: 26/04/2010 00:40    Sujet du message: Au prix des larmes Répondre en citant
Reservé
_________________
[center]Winter is coming
26/04/2010 00:40
Auteur Message
Lórwen
Modérateur forum


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2009
Messages: 772

MessagePosté le: 26/04/2010 00:40    Sujet du message: Au prix des larmes Répondre en citant
Pareil!
_________________
[center]Winter is coming
26/04/2010 00:40
Auteur Message
Lórwen
Modérateur forum


Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2009
Messages: 772

MessagePosté le: 26/04/2010 00:42    Sujet du message: Au prix des larmes Répondre en citant
Début du BG de Lorwen, Leikn et Maya :p

Je posterais au fut et à mesure, sinon j'ai peur de jamais rien faire si j'attend d'avoir tout finit :/

Ha et excusez les saut de ligne, j'aimerais les éviter et garder ça pour des moment plus approprié, mais j'arrive pas à distinguer les paragraphe ici! Un simple saut de ligne et un espace, et l'espace est effacé par le fofo, ça donne un gros pavé illisible :x

Si quelqu'un à une solution
_________________
[center]Winter is coming
26/04/2010 00:42
Auteur Message
Contenu Sponsorisé




MessagePosté le: 12/12/2017 00:51    Sujet du message: Au prix des larmes
12/12/2017 00:51
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet   Horizon - Culte de la rive noire Index du Forum » Role Play

Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Montrer les messages depuis:

  

Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by Horizon
Xmox 360 modified by Lorwen Gretsie & Hitex